L’ÉDITO PARENTS par Catherine de Lasa

Votre enfant et ses peurs

Peur du loup, de la sorcière, des monstres
Marina croit dur comme fer à la présence d’une sorcière dans la salle de bains. Clément ne veut pas s’endormir dans le chalet loué à la montagne parce que « c’est une maison de bois et quand le loup
va souffler dessus, elle va s’envoler comme la maison des trois petits cochons ».
Souvent, au moment du coucher, l’enfant focalise ainsi son angoisse de solitude
sur un personnage imaginaire, venu du fond de la légende.

 

Prendre au sérieux la peur de l’enfant
L’expérience montre que l’on peut difficilement rassurer l’enfant avec des arguments rationnels.
Si l’on dit à Marina ou à Clément que le loup ou la sorcière n’existent pas, ils se contenteront de hausser les épaules d’un air méprisant en disant : « Toi, de toute façon, tu ne peux rien voir. »
Une ruse plus efficace consiste souvent, dans un premier temps, à accepter l’angoisse telle qu’elle est,
puis à inviter l’enfant à en parler. On dit : « Bon d’accord, il y a un loup, une sorcière, un fantôme.
Dis-moi à quoi il ressemble… »

 

Exprimer ses peurs
Si l’enfant réussit à formuler son angoisse, voire à la mimer ou la dessiner, il l’a déjà extériorisée,
sortie de lui-même, et il peut la prendre à bras-le-corps.
Ainsi, Héloïse parle sans arrêt avec des trémolos dans la voix de l’horrible et terrifiant Grouli.
La maîtresse, alertée par les parents, l’aide à retrouver dans la bibliothèque l’histoire du fameux Grouli
et la prête à Héloïse pour qu’elle puisse en regarder longuement toutes les images avec ses parents.

 

Vaincre ses peurs
Dans une deuxième étape, on peut dire à l’enfant : « On va t’aider à te battre contre ce monstre. »
Cela signifie symboliquement : « Il faut que tu prennes les armes contre ta peur,
on a confiance en toi, tu peux la vaincre. »

À chacun de trouver avec l’enfant les moyens à sa portée pour déjouer son angoisse.
Clément va ainsi disposer quelques briques (grosses et lourdes) autour de la maison et s’endormira désormais rassuré, puisque le loup ne peut plus rien faire contre une maison de briques.
Marina se convainc que, de toute façon, les sorcières détestent la musique et prendra son bain
avec la radio branchée à fond à côté d’elle.

 

Surmonter ses peurs
L’important est que l’enfant reprenne le dessus et construise lui-même son autonomie
en réussissant à se passer de la présence rassurante de ses parents.
C’est sans doute là l’un des enjeux principaux de l’éducation.

 

Retrouvez cette page parents dans le livre Oscar et le Loup.

Oscar_Emotion_004_Dossier_Peurs
← Précédent Suivant →